Le lundi 22 novembre 2021, à l'Institut de la communication et des médias de Grenoble, Raymond Ndtoungou Schouame a soutenu sa thèse de doctorat en sciences de l'information et de la communication intitulée: "Journal télévisé et (dé)construction de la paix en Afrique Subsaharienne: l'exemple de la crise Anglophone au Cameroun".

Thèse soutenue publiquement devant le jury composé de :

Monsieur Bertrand CABEDOCHE, Professeur de Sciences de l’Information et de la Communication, Université Grenoble Alpes (co-directeur de thèse)

Monsieur Thomas ATENGA, Professeur de Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Douala (co-directeur de thèse)

Madame Dominique CARTELLIER, Maîtresse de conférences HDR de Sciences de l’Information et de la Communication, Université Grenoble Alpes (Examinatrice)

Monsieur Etienne DAMOME, Maître de conférences HDR de Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Bordeaux-Montaigne (Président du jury)

Monsieur Boulou EBANDA de B’BERI, Professeur de Communication, Université d’Ottawa (Rapporteur)

Madame Tourya GUAAYBESS, Maîtresse de conférences HDR de Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Lorraine (Examinatrice)

Monsieur Jules Evariste Agnini TOA, Professeur de Sciences de l’Information et de la Communication, Université Félix Houphouet Boigny, Abidjan (Rapporteur).

La soutenance s’est tenue en mode hybride, c’est-à-dire que deux des membres du jury sont intervenus en visioconférence. Il s’agit du Pr. Boulou Ebanda de l’Université d’Ottawa  et du Pr Tourya Guaaybess de l’Université de Lorraine.

Ecce homo

NDTOUNGOU SCHOUAME Raymond est Journaliste Principal. Il totalise une riche expérience dans la communication institutionnelle et stratégique. Au cours de son parcours qui l’a conduit successivement au Cabinet Civil du Président de la République, au Secrétariat Général du Ministère de la Communication, et à la Direction Générale de l’Agence de Régulation des Marchés Publics, il a assumé, entre autres, les fonctions ci-après : Responsable de la Communication de l’ONG Panafricaine SYNERGIES AFRICAINES contre le Sida et les Souffrances (2006-2010) ; Point Focal du suivi communicationnel des activités de l’UNICEF au Cameroun (2013-2014) et, depuis 2016, Chef de la Cellule de la Communication (avec rang de sous-directeur) à l’ARMP. Il est Diplômé de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC, UY2) et de la Faculté des Sciences Sociales et des Relations Internationales (FSSRI, UPAC). Après avoir obtenu avec brio son diplôme de journalisme (Mention Assez-Bien, vice-major), puis plus tard, un Master 1 (Mention Bien, major) et un Master 2 (Mention Bien, major) en Etudes de Paix et Développement (option : journalisme de paix), il a soutenu une thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la Communication à l’Université Grenoble Alpes le lundi 22 novembre 2021. Cette thèse a été préparée au sein du laboratoire GRESEC (Groupe de recherche sur les enjeux de la communication).

RÉSUMÉ

Cette thèse est intitulée « Journal télévisé et (dé)construction de la paix en Afrique subsaharienne : l’exemple de la crise anglophone Cameroun ». Elle envisage de répondre aux préoccupations suivantes : Comment les journaux télévisés camerounais abordent-t-ils la question anglophone depuis le déclenchement de la crise ? Comment se construisent les stratégies éditoriales ou les politiques de l’information qui définissent la production et la diffusion des journaux télévisés camerounais ? Les dispositifs au cœur du traitement télévisuel de cette crise s’inscrivent-ils dans une approche fondée sur la recherche d’une « paix positive » entre les deux grandes communautés linguistiques du Cameroun ? La démarche retenue s’appuie sur le champ théorique et méthodologique de l’analyse du discours télévisuel au sens de François JOST et Guy LOCHARD. Ainsi, à partir d’un corpus de journaux télévisés produits depuis le déclenchement de la crise en octobre 2016 et issus des principales chaînes de télévision camerounaise, et d’entretiens réalisés aussi bien auprès des décideurs éditoriaux que des membres de l’instance de régulation du secteur médiatique, il est question de soutenir que, en fonction des événements qui se produisent sur le terrain, la crise anglophone occupe une place prééminente dans la hiérarchie des nouvelles diffusées au cours des journaux télévisés au Cameroun ; que les stratégies éditoriales et les politiques d’informations à l’œuvre dans les journaux télévisés camerounais sont fortement tributaires de deux facteurs : les sources de financement des médias et l’affiliation politique de leurs promoteurs. Ce qui donne une couverture clivée qui ne rend pas compte de la complexité de la question ; que le traitement de cette crise dans les journaux télévisés camerounais reste dominé par le paradigme du « journalisme de guerre », plutôt que celui du « journalisme de paix ».

Mots-clés : Journal télévisé – crise anglophone – (dé)construction- paix- Cameroun – Afrique subsaharienne.

ABSTRACT

This dissertation is titled ‘Television News and (de)construction of peace in sub-Saharan Africa: the example of the Anglophone Crisis in Cameroon’. It intends to address the following concerns: How have Cameroon television newscasts treated the Anglophone issue since the outbreak of the crisis? How are the editorial strategies or information policies that define the production and distribution of Cameroonian television news programmes developed? Are the tools at the core of the television treatment of this crisis part of an approach based on the search for a ‘positive peace’ between the two major linguistic communities of Cameroon? The chosen approach is based on the theoretical and methodological field of the analysis of television narrative according to François JOST and Guy LOCHARD. Thus, from a corpus of television news programmes produced since the outbreak of the crisis in October 2016 and from Cameroon’s main television channels, it is argued that, depending on the events on the ground, the Anglophone crisis occupies a prominent position in the hierarchy of news during newscasts in Cameroon; that the editorial strategies and information policies at work in Cameroon’s television newscasts are heavily dependent on two factors: the sources of media funding and the political affiliation of their promoters. This gives a split coverage that does not reflect the complexity of the issue; that the treatment of this crisis in the Cameroon newscasts remains dominated by the paradigm of “war journalism”, rather than “peace journalism”.

Key words : Television News – Anglophone Crisis – (de)construction – Peace – Cameroon – Subsaharian Africa.

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com