Le jeudi 03 février 2022, Estelle Modjo Kamga a soutenu son mémoire de Master recherche en Sciences de l’information et de la communication (SIC), à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (ESSTIC), sous la direction du Pr Augustin Mbia (Maitre de conférences) et du Dr Colette Djadeu (chargé de cours). Le jury de soutenance a été présidé par le Pr Nta à Bitang (Maitre de conférences), avec comme examinateur le Pr Narcisse Ekongolo (Maitre de conférences).

Estelle Modjo Kamga a disposé de dix minutes pour faire l’economie de son mémoire de 151 pages, intitulé, « Communication pour le vivre ensemble au Cameroun : analyse critique des discours de persuasions des acteurs impliqués. Cas de la CNPBM, du MINJEC et du CPATC ». Ce travail analyse la réception des internautes, des discours de persuasions des institutionnels en charge de la promotion du vivre ensemble au Cameroun, à savoir la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, le ministère de la Jeunesse et de l’Éducation civique et le Conseil panafricain des autorités traditionnelles et coutumières.

Quelles sont les concordances discursives entre les discours institutionnels sur le vivre-ensemble et les réactions des internautes ? Cette question de recherche au cœur de son travail vise à déduire non seulement les piliers symboliques et institutionnels convoqués dans ces discours, mais aussi à confronter les revendications camerounaises contestataires du vivre-ensemble aux discours produits. Et comme tel, elle avance l’hypothèse selon laquelle, le méta discours des internautes sur les campagnes de sensibilisation sur le vivre ensemble, en s’inscrivant sur des supports virtuels, conteste le positionnement des productions de ces discours institutionnels.

Du point de vue théorique, la candidate a mobilisé l’usage de l’analyse critique que nous proposons, calqué sur le modèle d’Isabela Fairclough et Norman Fairclough, qui a pour but d’étendre les formes critiques connues dans le domaine de la science sociale critique. Ensuite, elle a aussi mobilisé l’analyse transtextuelle  de Gérard Genette [1], qui lui a permis de montrer les techniques et méthodes dont ces organismes ont fait usage pour assoir leur idéologie dans l’esprit des Camerounais.

Estelle Modjo a opté pour une démarche méthodologique hypothéticodéductive, qui a pris ancrage dans l’observation pour déduire un fait. Cette méthode d’analyse repose sur les trois fonctions de l’analyse du discours d’Alpha Ousmane Barry (propositionnelle, illocutoire et perlocutoire); elle résume les six fonctions de Roman Jacobson qui est un prolongement des fonctions d’Austin [2], redéfini par Jürgen Habermas (dans théorie l’agir communicationnel).

à l’issue de notre analyse, elle conclut qu’il n’existe pas une concordance discursive entre les discours institutionnels de nos organismes cibles et les réactions des internautes. Car les internautes désirent un accès facile à l’emploi, le partage équitable des biens et le « mangeons ensemble », en lieu et place du « vivre-ensemble » qui est promu.

Son mémoire a été accepté par le jury qui lui a donné la note de 14/20.

Informations utiles :

Tel :  +237 6 96 51 78 10

Email : estellemodjo@gmail.com

Mots-clés : Cameroun, Communication pour le vivre ensemble, discours de persuasion,  MINJEC, CNPBM, CPATC

Notes :

[1] Gérard Genette est né le 7juin 1930 dans le 20e arrondissement de paris et décédé le 11mai 2018. C’est un critique littéraire et théoricien de la littérature française. IL est connu pur ces ouvrages célèbres : palimpsestes (1982) Figure II (1969), Mimologiques (1976), seuils (d) (1987)

[2] John L. Austin, «Quand dire, c’est faire», Paris, Seuil, 1970. Qui définit deux fonctions d’analyse du discours, notamment illocutoire et perlocutoire. Mais qui plus tard est reprécisé dans «Théorie de l’agir communicationnel», par Jürgen Habermas (Roman, S. [2016]. Habermas, lecteur de J. L. Austin : l’illocution et la perlocution dans le modèle communicationnel. Philosophiques, 43 [2], 441–464. https://doi.org/10.7202/1038214ar).

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com