La soutenance du Master recherche en SIC Mbezele Edou Carine a eu lieu le jeudi 3 février 2022 au complexe Master de l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (ESSTIC).

Son mémoire qui sanctionne la fin de son cursus de Master traite des questions de mémoire, de patrimonialisation et de circulation des savoirs thérapeutiques endogènes camerounais. Le mémoire qui a pour objet d’étude la médiation scientifique, analyse la valorisation des savoirs thérapeutiques de l’IMPM (Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales). Elle s’intéresse précisément aux pratiques professionnelles de mise en mémoire de ces savoirs.

Le travail de recherche pose le problème de l’inaccessibilité de l’IST (l’Information Scientifique et Technique) sur la médecine traditionnelle camerounaise. Face à ce problème, la candidate pose comme question de recherche principale : « Quels processus de médiation scientifique y sont mis en œuvre ? », pour valoriser ces savoirs. Cette question principale  lui a permis de formuler les questions subsidiaires  suivantes: Comment l’IMPM produit-il l’IST? Sous quelles formes est-elle présentée ? Quelle politique de médiation y est appliquée? Quelles en sont les dispositions réglementaires contraignantes à la communication de l’IST ?

Cette étude qui se veut compréhensive a mobilisé sur le plan théorique, deux approches : l’approche systémique et l’approche anthropologique pour la modélisation. La 1ère inspirée de Paul Watzlawick et al, a permis à la candidate d’appréhender la médiation scientifique comme résultat d’un agir organisé, et l’IMPM comme système, qu’elle a disséqué au moyen de la triangulation systémique en  trois aspects : l’aspect structural [pour décrire la structure et l’organisation du système, ensuite l’aspect fonctionnel pour questionner la manière dont ce système produit l’IST et les finalités de ces informations. Et enfin un aspect historique [pour rendre compte de l’évolution de ce système].

L’approche anthropologique a servi de grille de lecture, de par le modèle de l’Orchestre conçu par Yves Winkin, et classé par Alex Muchieli et Jeannine Guivarch comme un modèle systémique de la communication. Ce modèle a donné d’étudier la médiation scientifique voire communication scientifique comme culture, c’est-à-dire comme manière de faire, de sentir et de penser. Et dans ce sens, il a amené l’étudiante à s’intéresser davantage aux processus institutionnels de mise en mémoire de l’IST, et donc à rendre compte de la construction des savoirs (IST) à l’IMPM : comment prennent-ils corps, comment se matérialisent-ils dans des formes d’inscription destinées à être communiquées?

Pour ce qui est des méthodes, elle  a commencé par faire des recherches documentaires (basées sur des ouvrages, des articles scientifiques), une démarche théorique qu’elle complété par des investigations de terrain basées sur l’observation participante par le stage (mise en lumière des espaces, des pratiques professionnelles, des processus, des interactions sociales au sein de l’IMPM) et les entretiens semi directifs (compréhension du fonctionnement de l’IMPM).

La 1ère conclusion qu’elle tire repose sur les processus de productions de l’IST.  L’IMPM pour ce qui est des plantes, travaille essentiellement sur la base des savoirs dits traditionnels.  C’est-à-dire que les recettes grand-mère sont leur corpus de départ. Ces recettes vont suivre un processus de 6 étapes scientifiques, avant de passer de la médecine traditionnelle à la médecine traditionnelle améliorée. Le but étant de rationaliser ces savoirs qui sont le plus souvent assimilés à la magie ou sorcellerie.

La deuxième conclusion porte sur les pratiques de médiation. Les principales pratiques de médiation à l’IMPM reposent sur la publicité de nouveaux médicaments traditionnels améliorés dans les radios, la participation active aux foires. Une politique de communication branlante qui ne saurait garantir un accès large à l’IST qui y est produite. 

A partir de ces pratiques de médiation scientifique,  elle a mis en lumière des failles qui lézardent l’IMPM et qui pourraient justifier l’inaccessibilité de l’IST : le cas des dispositifs de médiation. En effet, leur principal dispositif de médiation scientifique reste le site internet qui lui-même est truffé de liens à blanc et ne donne aucun contenu informationnel relatif à leurs travaux de recherches. Et pourtant le Web est un outil qui peut tout au moins leur permettre de vulgariser, de diffuser leurs résultats.

A côté de ce déficit de dispositifs, la quatrième conclusion qui s’est dégagée de ses investigations est que le système de l’IMPM est plombé par de légendaires problèmes d’ordre structurel qui peuvent dénoter un manque de volonté politique.

En guise de discussion de ces résultats, elle a émis quelques suggestions à l’attention de l’institut, les invitant à relever les défis d’édition des savoirs et le défi de moderniser leurs pratiques, prenant l’exemple des instituts publics algériens de recherche qui ont fait de la médiation scientifique un outil de marketing public des connaissances.

Après son master, Carine Edou envisage de poursuivre ses études en doctorat.

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com