Camersic-infos revient sur l’analyse de Thoma Mbarga au sujet du slogan des Canal d'or 2021, acte 13, "Démasquons nos talents".

“Démasquons les talents”. J’ai un sérieux souci avec ce discours, même s’il est emprunté à celui de la Covid-19. Sauf erreur de ma part, un discours publicitaire se doit d’être en synchronisation avec l’objet de la communication, le signifiant, le signifié et tenir compte enfin de l’interprétant. Or, si je prends le signifiant qui découle de ce discours supra, est-il en adéquation avec le signifié (les acteurs qui apparaissent dans les différentes catégories ?). Qui sont les talents qui sont démasqués dans cet événementiel ? Il me semble qu’on va à la recherche des talents cachés qui n’ont pas encore pignon sur rue (les artistes en herbe) ou bien ? Alors, prendre des artistes confirmés et en faire des talents démasqués, même si l’on voudrait justifier le jeu de mots, ça me paraît tirer par les cheveux.

L’objet de ce type de communication en tant qu’interprétant m’amène à m’interroger sur le véritable objectif des organisateurs? Est-ce pour faire chic, avec un discours pompeux sans ancrage avec le signifié ? Je peux comprendre pourquoi le Minac a dû faire des recadrages à Yaoundé sur des aspects techniques, malgré la volonté de vouloir faire rayonner la culture.

Mon avis est que, les événements organisés soient désormais pensés par de véritables professionnels du domaine, surtout sur le plan conceptuel et thématique. Il vous revient Franck Eitel Mouen, Naomie Okala, Paola Nyounaï  et les autres de créer un observatoire national de la conception et la mise en œuvre des projets événementiels au Cameroun, afin de <<démasquer>> les véritables talents dans ce domaine hautement pointu de la communication, et <<démanteler>> si possible, les aventuriers. Pour y parvenir, un travail d’audit sérieux doit être fait afin d’identifier le problème à résoudre.

C’est ma modeste contribution.

Dr Thomas Mbarga

 

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com