"NTCHU’TCHE", Revue Langues, Cultures, Cinemas Et Communications, logé au Département Communication de l’Institut Supérieur de Traduction, d’Interprétation et de Communication (ISTIC) de Yaoundé sous la tutelle académique de l’Université de Yaoundé II et sous la supervision technique de l’Ecole Supérieur des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC), lance un Appel à contributions pour la sortie de son N°003.

Thème : La révolution du numérique dans les médias et le cinéma en Afrique.

 ‘NTCHU’TCHE, LA REVUE LANGUES, CULTURES, CINEMAS ET COMMUNICATIONS

 Volume N° 00 3 à paraitre en octobre 2023

Le développement fulgurant du numérique couplé à la toute-puissance des réseaux de communications électroniques ont considérablement transformé l’offre audiovisuelle en Afrique. Spectaculaire, l’évolution technologique se manifeste par la multiplication des chaînes (télévision numérique terrestre (TNT), chaines thématiques,) la diversification des supports de visionnage (TV connectées HD, tablettes, consoles de jeux, ordinateurs, téléphones, etc.), l’apparition de nouveaux services (vidéos à la demande, chaines YouTube, films sur commande). Parallèlement à ces évolutions technologiques, les comportements des consommateurs africains ont fortement évolué. C’est le règne du « tout tout de suite », le consommateur ne veut plus patienter. Cette culture de la gratuité et de l’immédiateté a profondément transformé le métier de journalisme, de producteur audiovisuel, de réalisateur et de distributeur de films et modifié le rapport des citoyens à l’information et à la consommation audiovisuelle. Ces derniers sont devenus des infonautes qui consomment de plus en plus des informations compilées par des algorithmes et, parfois de façon aléatoires, en fonction des recommandations et des alertes. A la faveur des réseaux sociaux, l’utilisateur cesse d’être un simple consommateur, il devient lui-même émetteur de l’information via Facebook, tweeter, Instagram, etc.  Cette prolifération de l’information conduit peu à peu à la mise en place d’un nouvel écosystème des médias et du cinéma dont les contours commencent à peine à se dessiner.

 Pour mesurer le chemin parcouru et interroger le présent, envisager l’avenir et peut être tenter d’anticiper les contours de ce nouvel écosystème qui se dessine à l’horizon, ce troisième numéro de ‘NTCHU’TCHE, LA REVUE LANGUES, CULTURES, CINEMAS ET COMMUNICATIONS souhaite rassembler les publications originales sur cette thématique.

En langue ngemba de l’ouest Cameroun en pays bamiléké, ‘NTCHU’TCHE signifie rassembler, unir, réunir, faire converger. Ce vocable, considéré dans sa signification, sa valeur expressive, traduit la vocation interdisciplinaire de la revue qui souhaite rassembler en son sein les praticiens, les chercheurs et les universitaires d’horizons divers : Traducteurs, interprètes de conférence, ingénieurs langagiers, linguistes, cinéastes, journalistes, communicateurs, sociologues, anthropologues, etc.  La Revue se veut donc un lieu de croisement des disciplines scientifiques et de conjugaison des diverses connaissances spécialisées. Elle s’inscrit dans les axes fondamentaux de la réflexion dynamique en matière de recherches dans les Sciences Humaines et Sociales, les Explorations Culturelles et Anthropologiques, les Études Cinématographiques, les Sciences du Langage, la Communication, etc.

Pour ce troisième numéro qui paraîtra en octobre 2023, La Revue souhaite publier des articles originaux en français et en anglais sur le thème de la révolution du numérique dans les médias et le cinéma en Afrique.

La Revue ne peut bien sûr pas prétendre à l’exhaustivité sur le matériel et les logiciels derrière cette révolution, en revanche, elle invite les articles qui mettent en lumière les corrélations de ces techniques entre elles pour mieux cerner leur implication sur la transformation de la vie du citoyen et sa place dans cette jungle technologique. La Revue privilégiera les articles s’appuyant sur des enquêtes de terrain dans le milieu des professionnels des médias (Presse écrite, radio, télévision, entreprises de transformation digitale, de communication, d’ingénierie en télécommunications spécialisés en gestion de contenus, diffuseurs et professionnels du cinéma).

Les articles pourraient se classer dans les rubriques suivantes :

– Le passage de l’analogique au numérique en Afrique

– Le saut quantique « Leap frog »

– Les nouvelles formes et les nouveaux acteurs,

– La révolution du numérique et l’émergence de nouveaux médias en Afrique

– La révolution du numérique dans la presse écrite

– La révolution du numérique dans l’offre télévisuelle

– La révolution du numérique dans l’offre radio

– De la pellicule au numérique : métamorphoses du cinéma création, diffusion, transmission

– L’impact du cinéma numérique et de la haute définition sur les qualifications, les compétences et les emplois en Afrique.

– Les nouvelles formations qualifiantes

– La révolution du numérique dans le domaine publicitaire

– La révolution du numérique créatrice d’emplois en Afrique

– La révolution du numérique, réalités et illusions, promesses et mirages

– Les données de masse,  la désinformation, les fake news

– Les enjeux info-communicationnels, organisationnels et culturels,

– La perception de la part de ses experts comme du grand public,

– L’impact des contextes crise, sanitaire, e-réputation, cybercriminalité, manipulation

– La révolution du numérique  au regard des changements sociétaux,

– Ses dispositifs sociotechniques et pédagogiques,

– Ses dispositifs de médiation relevant de la gestion de communautés en ligne,

– Sa place dans la gestion et la communication de crise,

Les propositions de contribution de 500 mots devront être soumises en français ou en anglais à sohisti@yahoo.fr pour le délai du 30 juillet  2022.

Les auteurs dont les propositions auront été retenues s’engageront à soumettre leurs contributions pour le 20 janvier 2023.

 Les articles seront évalués et commentés anonymement par deux membres du comité scientifique. Les auteurs devront inclure une brève notice bibliographique de 150 mots avec leur proposition d’article.

La revue paraitra concomitamment à Montréal (Editions du Rivage), à Paris (Editions Saint Honoré) et à Yaoundé (Editions Massao) dans la première quinzaine du mois d’octobre 2023.

Les articles soumis ne doivent pas faire l’objet de publication dans une autre revue.

‘NTCHU’TCHE La Revue LANGUES, CULTURES, CINEMAS ET COMMUNICATIONS est logée au sein du Département Communication de l’Institut Supérieur de Traduction, d’Interprétation et de Communication (ISTIC) de Yaoundé sous la tutelle académique de l’Université de Yaoundé II et sous la supervision technique de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC).

Comité scientifique de la revue

Membres :

–  Professeur  Laurent Charles Boyomo Assala, Université de Yaoundé II

– Professeur Ntah à Bitang, Université de Yaoundé II

– Professeur Clément Dili Palaï, Université de Maroua

– Professeur Alain Syr Pangop, Université de Dschang

– Professeur Georges Madiba, Université de Douala

– Professeur Alexandre T. Djimeli, Université de Dschang

– Daniel Anicet Noah, Université de Yaoundé II

– Professeur Brian Deloney, University College Los Angeles (UCL)

– Professeur Laura Becker, University College Los Angeles (UCL)

Secrétariat de la Revue

 Pr.  Charles SOH, Université de Yaoundé I et Directeur de l’Institut Supérieur de Traduction, d’Interprétation et de Communication (ISTIC) de Yaoundé, Cameroun

Jean Marie Mollo Olinga, Journaliste, critique, expert en cinémas d’Afrique

Clémence  Saintjuste, Doctorante en cinéma, Université de Montréal, Canada

Mathieu Octave, Doctorant en communication, Université de Nanterre, France

Hervé Tiwa, Doctorant en communication, ESSTIC- Université de Yaoundé II

Rodrigue Tchassem, Doctorant en cinéma, Université de Yaoundé I

Cédric Dongmo, Doctorant en cinéma, Université de Yaoundé I

Césaire Moute, Doctorant en cinéma, Université de Yaoundé I

Raoult Henock, Doctorant en cinéma, Université de Yaoundé I

 

Version Anglaise

CALL FOR PAPERS

THEME:

THE LANGUAGE OF BLACK AFRICAN NARRATIVE FILMS

NTCHU’TCHE, THE JOURNAL LANGUAGES, CULTURES, CINEMA AND COMMUNICATIONS

VOLUME N0 001 TO BE PUBLISHED IN MAY 2023.

Is there a language of Black African narrative cinema? Is there a repertoire of narrative processes specific to Black African cinema? One could answer in the affirmative, but the answer requires further investigation.

NTCHU’TCHE The journal LANGUAGES, CULTURES, CINEMAS AND COMMUNICATIONS is looking for original contributions that highlight the characteristics and specificities of this language.

In the Ngemba language of West Cameroon in Bamileke country, ‘NTCHU’TCHE means to gather, to unite, to unite, to converge. This word, considered in its meaning, its expressive value, translates the interdisciplinary vocation of the review which wishes to gather within it practitioners, researchers and academics of various fieds of studies: translators, conference interpreters, language engineers, linguists, film-makers, journalists, communicators, sociologists, anthropologists, etc.  The Journal is therefore intended to be a place where scientific disciplines intersect and where diverse specialized knowledge is combined. It is in line with the fundamental axes of dynamic reflection in the field of research in the Human and Social Sciences, Cultural and Anthropological Explorations, Film Studies, Language Sciences, Communication, etc.

For this first issue, which will be published in May 2023, The Journal is looking for original articles in French and English on the theme of exploring the mechanism of meaning production and narrative construction in Black African cinema.

It will not be a matter of inventing a new “grammar” of the cinema cut in a straitjacket on the black African cinemas, but rather to show in what these cinemas are inspired by the classical, traditional cinematographic language, to open their own ways by building identities inspired by a social base based on orality. In these articles, we will try to show how certain black African films, or a particular work, construct their own language by taking inspiration from the stylistic figures of classical cinema, and this by proposing new writing and new staging through the conscious choices of directors who are aware of the target audience and its expectations. The aim is to show that the language of Black African cinema is not a fixed body, but rather a language that adapts to the demands of modernity in order to better perpetuate itself, a cinematographic language that aims above all to tell stories in the most effective way possible.

The magazine accepts texts whose objective is to identify live questions in a spirit

of dialogue, on the basis of scientific information and

rigorous scientific arguments.

The articles could be classified under the following headings:

– The structures of the narratives in the negro-African cinemas

– The place of the script in Black African cinema;

– The functions of the characters in the negro-African cinemas;

– The division of space in the negro-African cinemas;

– The articulation of time in the negro-African cinemas;

– Orality and the place of languages in the negro-African cinemas;

– The role and place of editing in Black African cinema;

– The singularities and pluralities of the negro-African cinemas;

– The language of French-speaking African cinema versus the language of English-speaking African cinema.

– Etc.

Proposals for contributions of 500 words should be submitted in French or English to sohisti@yahoo.fr by  June 30, 2022.

Authors whose proposals are accepted will commit to submitting their contributions by January 20, 2023.

 Articles will be evaluated and commented anonymously by two members of an ad hoc review committee. Authors will be asked to include a brief 150-word bibliographic note with their paper proposal.

The journal will be published simultaneously in Montreal (Editions du Rivage), Paris (Editions Saint Honoré) and Yaoundé (Editions Massao) in the first half of May 2023.

The articles submitted must not be published in any other journal.

NTCHU’TCHE The journal LANGUAGES, CULTURES, CINEMAS AND COMMUNICATIONS is housed in the Communication Department of the Institut Supérieur de Traduction, d’Interprétation et de Communication (ISTIC) of Yaoundé under the academic supervision of the University of Yaoundé II and under the technical supervision of the Ecole Supérieur des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC)

 Scientific Committee of the journal

– Professor Laurent Charles Boyomo Assala, University of Yaoundé II

– Professor. Ntah à Bitang, University of Yaoundé II

– Professor Clément Dili Palaï, University of Maroua

– Professor Alain Syr Pangop, University of Dschang

– Professor Georges Madiba, University of Douala

– Professor Alexandre T. Djimeli, University of Dschang

– Professor Daniel Anicet Noah, University of Yaoundé II

– Professor Brian Deloney, University College Los Angeles (UCL)

– Professor Laura Becker, University College Los Angeles (UCL)

Secretariat of the Journal

 Professor Charles SOH, University of Yaoundé I and Director of the  Higher Institute of Translation, Interpretation and Communication (ISTIC) of  Yaounde Cameroon

Jean Marie Mollo Olinga, Journalist, critic, expert in African cinema

Clémence Saintjuste, PhD student in cinema, University of Montreal, Canada

Mathieu Octave, PhD student in communication, University of Nanterre, France

Hervé Tiwa, PhD student in communication, ESSTIC- University of Yaoundé II

Rodrigue Tchassem, PhD student in cinema, University of Yaoundé I

Cedric Dongmo, PhD student in cinema, University of Yaoundé I

Cesaire Moute, PhD student in cinema, University of Yaoundé I

Raoult Henock, PhD student in cinema, University of Yaoundé I

 

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com