MWET ATTI BONANE Bernard Moïse vient de produire un travail de fin d’études de Master en SIC, intitulé « les discours managériaux sur les bases de données dans les organisations au Cameroun : une approche sémiotique ». Il a travaillé sous la direction du Pr. Thomas Atenga.

À travers la sémiotique mis en place par Peirce vulgarisé en 1916 traduit en langue française par Deledalles en 1978, l’étudiant à l’université de Douala a analysé dans son travail le corpus des discours de l’ECAM et du GICAM allant de 2010 à 2020.

Les théories de constructions et de déconstructions de DERRIDA, l’analyse de contenu de MOSCOVICI, et l’analyse thématique de BARDIN sont les 3 théories phares mobilisées pour ce travail afin de parvenir à l’objectif de base qui était de ressortir les significations des discours. La démarche méthodologique empruntée est celle de l’analyse documentaire étant donné qu’il a étudié les différentes procédures dans l’analyse de discours.

Son étude démontre que les managers à travers leur base de donnée, les génotextes, les phenotextes et les intertextes ressortent les significations afin de donner forme à leur discours et d’augmenter leurs notoriétés ou encore leur adhérents. C’est le cas notamment des organisations patronales tel que le GICAM, L’ECAM ET LE MECAM.

Le jury a estimé que son travail est innovant, structuré avec une bonne maîtrise de l’art, parce que travailler sur la sémiologie/sémiotique n’est pas donné à n’importe qui, surtout avec les quinzaines de théories mobilisées pour ce travail de recherche. Il a obtenu la mention bien.

MWET ATTI BONANE Bernard Moïse rêve à présent de s’inscrire en cycle de doctorat. Bien plus, à travers son grade de maître en communication, il souhaite que son insertion dans le monde professionnel se fasse dans les meilleures conditions.

MWET ATTI BONANE Bernard Moïse – DR

Résumé du mémoire

Les bases de données permettent de stocker et de retrouver des données structurées, semi-structurées ou des données brutes ou de l’information, souvent en rapport avec un thème ou une activité. Dans les organisations, elles sont devenues des dispositifs incontournables de la productivité et de la performance. Elles font l’objet de divers discours. Ce mémoire explore et analyse celui des managers camerounais sur cette question. Le manager est défini tout au long de ce travail comme un cadre qui a une responsabilité soit au sein d’une équipe de direction (cadre dirigeant), soit à la tête d’une équipe projet, d’une équipe de proximité (manageur intermédiaire). A travers des énoncés chargés de pouvoir, il véhicule des informations ascendantes, descendantes, transversales que nous nommons dans ce mémoire, discours. Comment et par quelles formes discursives les managers camerounais parlent-ils des bases de données ? Quels rôles et significations attribuent-ils à ces dispositifs dans la formulation et l’atteinte de leurs objectifs de production et de performance ? Quelles représentations des bases de données se dégagent de ces discours ? Autant de questions que ce travail aborde. Notre analyse des discours managériaux s’est appuyée sur celle de David Chopin qui met l’accent sur la manière dont ils sont thématisés, construits, leurs aspects politiques, propagandistes, publicitaires, etc. Nous nous sommes singulièrement intéressés au génotexte, à l’intertexte et au phénotexte au sens de la sémiotique peircienne qui permet d’appréhender au mieux les indices, les icones et symbole triplette communément appelé signifiant, signifié et réfèrent. Les discours managériaux étudiés dans cette recherche sont ceux des dirigeants dont les entreprises sont membres du GICAM et d’ECAM. Au terme de notre approche sémiotique de ces discours sur les bases de données, nous sommes arrivés à quelques conclusions à savoir que : ces discours sont porteurs d’indices de performance ; de capacité de persuasion et chargé de signification sur la professionnalisation et la modernisation des méthodes et dispositifs de stockage de l’information. Nous avons aussi établi que les formes de base de données privilégiées par les manageurs camerounais sont de trois ordres : les bases de données relationnelles, les bases de données orientées objet ; les bases de données distribuées.

Mots clés : discours managériaux- bases de données-performance-productivité-sémiotique

Contacts utiles :
Email : Mwetmoise@gmail.com 
Tel: +237697094978-+237651034402

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com