Naole Média dans sa collection « paroles d’experts », a publié son rapport intitulé, « Tendances dans les métiers de la communication en Afrique Francophone en 2022 ». Au niveau des pages 41et 42, le Professeur KACOU GOA (Communicologue | Maître de conférences des universités et enseignant-chercheur à l’UFR Information | Communication et Arts (UFRICA) de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan), fait le bilan en ce qui concerne l’évolution de l’enseignement de la communication de crise au pays des éléphants. Ci-dessous, la réflexion intégrale.

Si l’enseignement de la communication en Côte d’Ivoire a pris de l’importance et a évolué avec la naissance de plusieurs écoles et instituts de formation en la matière, l’introduction de la communication de crise dans les maquettes de cours est rare. De fait, l’enseignement de la communication de crise est nouveau en Côte d’Ivoire. Cependant, certaines institutions de formation et universités ont commencé à l’insérer de façon formelle dans leur programme de formation. Autrement dit, l’enseignement de la communication de crise en Côte d’Ivoire est à un stade embryonnaire.

Perception de l’évolution du secteur de l’enseignement, mais aussi de la pratique de la communication de crise en en Côte d’Ivoire et en Afrique francophone en général.

L’enseignement et la pratique de la communication de crise sont perçus différemment, quant à leur évolution. En effet, la pratique de la communication de crise se faisait dans une approche de la gestion de crise dans les pays africains. Seulement cette approche de la gestion de crise n’était véritablement pas de la communication de crise. De fait, la gestion de crise requiert, de la part des personnes ressources, une capacité à organiser et à coordonner les efforts des différents acteurs impliqués.

Or, la communication de crise met en exergue la problématique de l’information et de la communication en période de crise. La communication de crise en Côte d’Ivoire et en Afrique dévoile les importunités du management des crises liées à la communication zéro, à la communication utopique, à la communication négative et aux incommunications qui sont attentatoires à la communication positive et efficace. Ainsi, l’éventualité (la réalité) d’une gestion scientifique de la communication en période de crise a imposé l’insertion de l’enseignement de la communication de crise en Afrique, surtout en Côte d’Ivoire depuis la multiplication des crises sociales, économiques, politiques, militaires.

Autrement, le secteur de l’enseignement de la communication de crise commence à émerger dans des programmes de formation professionnelle et académique. Les études scientifiques sur la communication de crise dans les organisations africaines, notamment en Côte d’Ivoire, sont peu nombreuses et moins connues dans cet espace. Il est important de continuer à vulgariser l’enseignement de la communication de crise en Afrique pour donner des moyens de prévention, de gestion et de suivi des crises.

Éléments-clés à prendre en compte dans l’exercice de la communication digitale au sein des entreprises en Côte d’Ivoire : pratiques, outils et techniques.

L’analyse des situations de crise et de communication à travers une méthode cartésienne est le creuset du développement de l’homme. De fait, les analyses et réflexions axées sur la question du système de communication de crise permettent de révéler les sources, les enjeux et les effets de la communication et de susciter la nécessité de la communication dans toute organisation sociale et tout pays, surtout en Côte d’Ivoire, un pays en proie à des crises socioéconomiques et politiques multiples.

Il faut montrer l’utilité de l’enseignement de la communication de crise aux étudiants en expliquant les avantages liés à une compétence en la matière, notamment dans les programmes et les projets de développement nationaux et internationaux, dans la formation des humanitaires et dans la visée d’un monde de paix. Ainsi, l’enseignement classique (du primaire au supérieur) et l’enseignement via les technologies de l’information et de la communication peuvent être utilisés pour l’éducation en matière de communication de crise.

Les mutations organisationnelles font évoluer les obligations de la formation à tous les échelons. La centration nécessaire sur la crise à juguler, l’efficacité de l’enseignement en communication de crise et l’évolution ou la qualité de la formation en communication de crise dans les établissements scolaires et académiques ne peuvent plus être dissociées de la centration sur les enseignants-chercheurs et experts en communication, les étudiants, leurs motivations, leurs (in)formatons et les moyens à mettre en œuvre au regard du prisme de la communication de crise dans le développement de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique.

Il est impératif d’organiser des espaces formels de réflexion, de débats entre experts et d’enseignement de la communication de crise à travers les colloques, les séminaires, les renforcements des capacités. Il faut former les étudiants, les décideurs, les enseignants et les populations par tous les moyens pédagogiques (traditionnels, modernes, numériques) aux théories, à la compréhension et à la pratique de la communication de crise dans tout contexte ou tout environnement à risque.

Bio express.

Professeur Kacou GOA est Communicologue, Maître de conférences des universités et enseignantchercheur à l’UFR Information, Communication et Arts (UFRICA) de l’Université Félix HouphouëtBoigny d’Abidjan. Il est auteur de plusieurs ouvrages en Communication de crise et Management des Organisations.

Consultez le rapport complet ici.

 

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com