C’est le sujet du mémoire soutenu par Modeste Ntoume le samedi 30 juillet 2022, au département de communication de l’université de Douala. Ce travail a été présenté devant un jury était constitué des membres ci-après : Président: Pr Kome Njoh, Encadreur: Dr Ebana Achille ; Examinateur: Dr Boteteme Munne Batet.

Siècle après siècle, le monde connait une succession de pandémies telles que le choléra, la grippe espagnole, la grippe aviaire, la peste  noire… qui créent d’énorme bouleversement sur le globe terrestre et modifient les comportements des individus. Depuis novembre 2019, la pandémie du Covid-19 s’est s’imposée à tous et dans tous les aires géographiques. Ses manifestations ont été si phénoménales que nul ne saurait les ignorer. Que ce soit au centre ou dans les périphériques, les mesures strictes (lavage des mains, distanciation sociale, le port obligatoire du masque et plus tard le confinement) ont été prises afin de lutter contre le coronavirus. A travers les espaces publics (virtuels et physiques), l’on observe la naissance d’une pluralité d’acteurs contribuant à la lutte contre le coronavirus ayant pour conséquence majeur l’émergence d’une multitude de discours, surtout ceux liés à l’aspect curatif de la pandémie.

Au Cameroun, la Covid-19 est découverte lorsque le premier cas est signalé le 6 Mars 2020. Ainsi, pour protéger sa population, le gouvernement met en place les recommandations prescrites par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cependant, un constat est fait : malgré la publication des discours officiels mettant en avant les modes de prévention de lutte contre le coronavirus prescrits par l’OMS et promouvant la responsabilité et le changement de comportement des populations ; l’on observe au sortir du confinement l’émergence des discours discordants portés par le sens commun et les acteurs de la pharmacopée locale mettant en cause les dires des autorités publiques et valorisant ainsi la pharmacopée endogène. On va donc remarquer une multitude des petites recettes faites à base des plantes ainsi que les petites potions permettant de prévenir, traiter et lutter contre le coronavirus. Suite à ce constat, le problème communicationnel ici est celui de comprendre le décalage qui existe entre les discours officiels porteurs des mesures gouvernementales et les discours discordants révélant les réalités locales des publics camerounais ainsi que, les représentations qui découlent de la pharmacopée locale afin de cerner les causes de la réticence des populations face aux discours institutionnels. Dans le souci de mieux comprendre ce décalage discursif, la recherche va porter autour de la question suivante : quelle est la cause du décalage discursif qui existe entre les instances institutionnelles et le sens commun sur les posologies permettant de prévenir et de guérir du covid-19, dans un contexte où la population est charriée par le local (médecine endogène) ? En effet, lorsqu’il y’a urgence sociale, une communication efficace devrait se poser la question d’un sens à construire en fonction du contexte et non d’abord d’une information à donner à tout prix. C’est ce qui amène à émettre l’hypothèse selon laquelle la production des discours lors d’une riposte de la pandémie telle que la Covid-19 doit tenir compte des réalités locales des publics sociaux concernés, ce qui semble ne pas être le cas du gouvernement camerounais. Cette négligence de la réalité et de la culture locale a favorisé explosion d’autres discours produits par le sens commun.

Pour mener à bien la recherche, elle a fait le choix d’une approche compréhensive ancrée sur la méthode empirico-inductive. Le choix de la théorie diffusionniste développée par ROGER’S lui a permis d’apporter plus d’éclairage et d’orientation dans son travail. Pour mieux cerner son travail, elle a fait appel aux théories de changements de comportement et la communication pour les changements sociaux.

À la fin de cet exercice académique, elle a obtenu la mention bien.

Après ce master, elle envisage poursuivre ses études en doctorat, afin de mieux explorer le sujet traité et ses développements connexes.

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com