Douala le 30 Juillet 2022, Bedoum Laldjim Lionel, a presenté son memoire de recherches, intitulé : La lutte contre le Paludisme: Une analyse de la stratégie de communication du PNLP; c’est devant le jury présidé par le Pr Mimtomé Sylvain, l’examinateur Dr Jacques Temadjo, le rapporteur Dr Achille Ebana Armand. C’était à l’issue d’une série de soutenance en Master recherche en sciences de l’information et de la communication (SIC) organisée par le département de Communication de l’Université de Douala.

Ce mémoire de recherches est né d’un constat selon lequel, au Tchad, le paludisme constitue  un problème de santé publique, bien qu’une panoplie de mesures adoptées par les pouvoirs publics pour lutter contre cette maladie soit mise en œuvre. C’est ainsi qu’un Programme national de lutte contre le paludisme est crée en 1982 qui s’est assigné pour mission de réduire les dégâts causés par le paludisme. Au 3e millénaire, où la communication est un élément central des réponses développées face au paludisme, lorsque cette communication  est efficace quand les messages élaborés et les outils de communication choisis tiennent compte du contexte socioculturel de la population afin d’éviter les influences indésirables. Le PNLP a élaboré une stratégie de communication, dans le but d’asseoir sa lutte, et sensibiliser les populations à utiliser les Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’action, mais malgré les années de communication préventive, le paludisme continue à sévir. D’où la problématique: Comment les stratégies de communication de lutte contre le paludisme peuvent-elles être bénéfiques pour les populations tchadiennes si elles sont conçues à partir des présupposées théoriques? Comme  hypothèse,  l’impétrant postule que: Les stratégies de communication  focalisées sur l’usage des MILDA sont conçues  à partir des présupposées théoriques qui  n’ont pas suffisamment pris en compte les réalités locales et le contexte de vie des populations tchadiennes.

 

En ce qui concerne, l’approche, l’impétrant a mobilisé quelques théories à savoir la théorie de l’incommunication, la théorie de dépendance et la théorie liée au changement de comportement, pour  remettre en cause le postulat diffusionniste et vertical de la communication informative pour montrer que la communication diffusée  en direction des populations tchadiennes se situent  dans une optique diffusionniste et verticale sans tenir compte des représentations locales du contexte. Ce qui est à l’origine de l’échec de la communication. Après la présentation, le jury a délibéré la mention Bien.

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com