Sur son compte LinkedIn, l’universitaire montre que la communication au Togo n’est pas comprise les entreprises. Elle s’interroge sur le devenir de cette fonction dans une entreprise. Camersic-infos vous propose le texte intégral.

Très peu d’organisations ont compris le rôle central de la communication pour le développement de leurs activités en Afrique et y allouent des budgets conséquents à la hauteur des objectifs fixés. Beaucoup d’entreprises, projets (financés par de grands bailleurs) démarrent sans avoir aucune stratégie de communication.

Les « véritables » stratégies de communication sont pilotées par les grandes entreprises ou multinationales dans une approche glocalisée (penser global, agir localement).

Les entreprises qui ont compris le rôle de la communication, la relègue assez souvent à un niveau opérationnel (visibilité, notoriété, gadgets, évènementiel, etc.) alors que la force de la communication se trouve dans sa dimension stratégique voire influente.

Dans tous les cas de figure, pour davantage d’efficacité, la fonction doit être clairement structurée : qui fait quoi ? Quand ? Avec quel(s) résultat(s) ; bref détenir un cahier de charges. Il n’y pas de communication sans organisation et vice versa.

C’est à ce niveau que le bât blesse car le top management ne mesure pas l’impact de la communication sur son activité. De ce fait, le recrutement est banalisé et la fonction n’est pas organisée. Or la communication ne supporte pas l’improvisation. 

L’absence de reconnaissance et de légitimité de la fonction communication d’une part, et les luttes de pouvoir (pour sa récupération) d’autre part, fragilisent l’action des professionnels au sein de certaines organisations. Ces attitudes démotivent les jeunes professionnels bourrés de talents que nous formons.

Y a-t-il un espoir qu’un jour cette fonction soit mieux reconnue à l’instar des autres fonctions support au sein des entreprises au Togo?

Dr. Namoin YAO – BAGLO 

Experte en communication| Consulting| Stratégie| Modération| Formation| Evènementiel et Enseignant-Chercheur

 

 

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com