Le 20 août 2022, l’Association camerounaise des archivistes du Cameroun (ACA) a tenu une Assemblée générale élective au Quartier Fouda (jouvence hôtel). Dans un entretien exclusif, Marc Florent ESSOMBA reconduit à la tête de l’ACA, a accepté de répondre aux questions de Camersic-infos. Il présente le bilan de la mandature 2019-2022 et les objectifs pour la mandature 2022-2025. Rencontre.

Quel est votre parcours académique et professionnel ?

Merci pour la tribune que vous m’offrez pour parler de ma petite personne. Pour ce qui est de mon parcours académique, je suis titulaire d’un baccalauréat D Mathématiques et sciences de la nature, d’un diplôme de l’ENSPT, option services financiers et postaux, d’une licence en Sciences économiques et gestion, option gestion des entreprises, d’une licence en bibliothéconomie/documentation et d’un Master professionnel en Archivistique et Ingénierie documentaire. Voilà résumé mon parcours académique.

En ce qui concerne mon parcours professionnel, je deviens fonctionnaire en 1996 à ma sortie de l’ENSPT, j’occupe successivement les fonctions d’Agent de guichet, de chef de section guichet et de receveur des postes et télécommunications dans différents bureaux de poste, de Chargé d’études assistant à la Cellule de Suivi du Ministère des Postes et Télécommunications avant de quitter la fonction publique camerounaise pour la fonction publique internationale (OAPI) où j’exerce depuis 2015 en qualité de Documentaliste-Archiviste.

Que retenir de votre mandature 20182022 à la tête de l’ACA ?

Mon premier mandat a été l’occasion pour moi de mettre en place l’Association Camerounaise des Archivistes, partant de sa reconnaissance légale à l’amélioration continue de son image et de sa notoriété. Le mouvement corporatiste archivistique ne peut plus s’en passer de l’ACA grâce aux actions d’éclat et à la notoriété que nous lui avons donnée. L’ACA a aussi servi de tremplin à beaucoup de jeunes collègues pour se former et pour trouver des emplois décents.

Parleznous de votre plan d’action pour la mandature 20222024 ?

Le deuxième et dernier mandat va nous permettre de continuer le travail entamé, de continuer à améliorer l’image de la profession et des archivistes. Nous avons par exemple en priorité de doter l’Association d’un site Web interactif, d’un siège, de créer des antennes régionales pour une meilleure représentation en région, sans oublier l’assistance continue à nos membres à jour, qu’il s’agisse de la recherche d’emploi, de l’assistance technique ou de la valorisation du corps professionnel, etc.

En termes de priorité, quels seraient vos objectifs phares pour l’ACA ?

Le site Web et l’étude de faisabilité pour la transformation de l’ACA en ordre professionnel pour l’amélioration de la notoriété de la profession.

Avezvous quelque chose à partager avec les archivistes, bibliothécaires, documentalistes ou encore les autorités camerounaises ?

Aux collègues, je demanderais de taire les querelles intestines et de marcher main dans la main pour une meilleure reconnaissance de notre profession, afin que les autorités cessent de penser que le service des archives est le lieu d’affectation des agents indélicats. En fait, affecter un agent indélicat aux archives est plus dangereux que de donner le volant à un ivrogne afin qu’il vous conduise. Le service des archives est le lieu où se creuse la tombe des décideurs. Ils gagneraient donc à les confier aux archivistes, surtout assermentés. Je vous remercie.

Propos recueillis par Chancelin WABO

 

 

Author:

Chancelin Wabo

web site:

/

Email:

chancelinwabo@gmail.com